Rechercher
  • Julien Marquis

Le château de Suscinio : entre Arthur (le roi) et Jean (le duc).

Cet été j’ai découvert le château de Suscinio dans le Morbihan...




Carte d'identité : Château de Suscinio, commune de Sarzeau, Morbihan


Pour en savoir plus sur l'histoire du château : https://www.suscinio.fr/histoire-du-chateau/

Pour en savoir plus sur la société Kleber Rossillon : https://www.kleber-rossillon.com/


Gestionnaire de 12 sites / 1,6 millions de visiteurs par an, une très très belle boutique dans le monde du patrimoine.


La visite :


Forcément, quand je visite un château, je ne le vois pas avec le même oeil qu'un visiteur lambda !


Forcément, je vois des choses que les autres ne voient pas non plus, heureusement en même temps. 


Du coup, une visite de château, c'est pour moi, d'abord toujours très instructif, ça me nourrit forcément beaucoup et surtout ça me donne de la matière pour conseiller mes clients.

Le château de Suscinio appartient au Conseil Départemental du Morbihan et la gestion en est déléguée à l'entreprise Kleber Rossillon (Délégation de Service Public). 



Nombre de visiteurs, en moyenne : 150 000 / an (comme dirait certains : "ça commence a devenir intéressant !"




Il y a forcément beaucoup de choses à dire, mais sur le principal : 



- C'est LE château idéal pour les enfants et les familles, beaucoup d'éléments de médiation faciles d'accès : sur la vie quotidienne à la cour du duc, sur l'organisation du château - (en temps de COVID et en plein mois d'août difficile de s'arrêter lire les panneaux, mais ça se gère quand même). Plusieurs spots de projection « mapping » viennent faire comprendre aussi la vie de cour, etc… (C’est plutôt bien foutu)


- Le logis des merveilles, c'est l'espace de médiation le plus "spectaculaire", plongé dans le noir, on découvre via des jeux de lumières les légendes Arthuriennes - A dire vrai, je m'attendais à du grand spectacle type atelier des lumières ou autres spécialistes du mapping ! Là c’est plutôt la formule light, un peu bout de ficelle et carton pâte, mais en définitif, ça fonctionne très bien ! On déambule des les salles entre la dame du Lac, Lancelot, Arthur et toute sa clic ! Le spot le plus intéressant est constitué d’une projection toute en hauteur avec 4 grandes histoires de la légende Arthurienne. Encore une fois, cette animation fonctionne plutôt bien.

- Les animations extérieures :

- Les visites guidées : J’ai juste écouté d’une oreille, elles ont l’air de présenter les grandes lignes de la construction du château et permettent d’avoir un panorama assez large. Forcément, c’est l’été et c’est les vacances, on est sur un format « Qu’est-ce qu’un mâchicoulis ou une meurtrière » mais c’est tout à fait indiqué pour un public estival.

- Les animations « médiévales » : Là aussi, c’est très grand public et ça passionne les enfants

- Il y a aussi des animations nocturnes, ça à l’air pas mal…

- Le tir à l’arbalète pour les petits et les grands, aucun intérêt, mais ça cartonne !





Mon avis ! (forcément à un moment je donne mon avis). C’est un incontournable des vacances en sud Bretagne ! Ce château emblématique du duc de Bretagne a une situation exceptionnelle : à proximité des plages et donc de l’océan ! J’ai trouvé que beaucoup de choses fonctionnaient bien. J’ai adoré le parking très éloigné, qui oblige à marcher, au milieu la boutique et la billetterie, on a l’impression d’être arrivé, et up ! non on repars pour quelques centaines de mettre, plutôt bien conçu pour une clientèle de tous les âges. Le château en lui même est un dédale assez difficile a appréhender dans sa totalité, mais les déambulations pleines de marches, même si elles doivent freiner certains visiteurs, sont plutôt amusantes et sportives !


Il y a 3 grandes thématiques : Vie de cour et vie quotidienne d’un grand seigneur, la légende arthurienne et une thématique plus liée à la chasse, la nature, etc… J’avoue ne pas comprendre lien entre tout ça ! Le logis des merveilles est un peu posé là, comme une olive sur un baba au rhum, on comprend pas trop… J’aurai tant aimé sortir une épée d’un rocher, imaginer un parcours extérieur sur les traces d’Arthur, trouver le Graal ou tant d’éléments qui pourraient correspondre à l’imaginaire chevaleresque (que l’on pourrait aussi raccrocher à la vie de cour, l’amour Courtois, etc)…

Je me suis enfin posé la question de ce qu’il restait de la visite quelques jours après !


A J+2 - C’est forcément les éléments « vidéo » qui restent en tête. Pour les enfants, le tir à l’arbalète est un must ! En conclusion, comme toujours avec Kleber Rossillon (château de Murol, château de Castelnaud, etc), la médiation fonctionne bien pour faire un max de clients contents… Dans l’absolu, c’est le but de ce genre de lieux…. On peut s’interroger, sur la place laissée à une clientèle plus « experte » (souvent la clientèle traditionnelle de ce genre de lieux) et sur le renouvellement de tout ça ! La clientèle bretonne de l’été est plutôt une clientèle d’habitués, reviennent-ils tous les ans ? A terme, ce type de projet oblige-t’il à en faire toujours plus ?


Je conseille quand même largement la visite !

94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout